Logiciel espion pour linux

Mais c'est mieux que rien.

Étiquette : Logiciel espion

Si déjà ça élimine les vieux logiciels espions qui fonctionnent depuis des mois ou des années, c'est pas mal. Ça fait des longueurs de retard en moins. C'est du pragmatisme : on passera pas tous les militants sous systèmes libres demain, donc si on peut limiter la casse chez tous les militants qui ont organisé les révolutions arabes par exemple, via Facebook et autres réseaux sociaux consultés depuis des Windows XP troués de partout, c'est déjà ça.

Bien sûr que chercher les spywares dans un Windows, ça nous fait sourire, quand on sait ou croit savoir combien les produits industriels sont truffés de backdoors. Et puis ça sert autant de support de communication que d'outil en tant que tel. Ça sensibilise sur la question. Et surtout, Amnesty fait ce qu'elle sait faire : appeler à se mobiliser contre les gouvernements et acteurs privés qui mettent en place des mécanismes de contrôle.

Amnesty est en plein dans son rôle. Le côté libre de logiciel n'est même pas mis en avant. Il n'y a pas de pédagogie utiliser des systèmes libres, des solutions d'anonymisation, etc. Ce n'est pas leur démarche. Si je comprends bien c'est pas du tout mon rayon , le détecteur recherche la signature d'espions connus.

Il me semble que c'est comme ça entre autre que fonctionnent les anti-virus. Si ces signatures sont connues, et si on considère qu'un logiciel espion est par nature malfaisant, comment se fait-il que ces logiciels ne soient pas détectés par les antivirus? Ça en dit long aussi sur la confiance accordée et à accorder? Je ne suis pas d'accord avec toi: si tu es en situation d'avoir, pour ta propre sécurité, besoin d'une certitude sur ton OS alors il n'y a aucun intérêt à utiliser autre chose que le meilleur système connu Tails à l'air très bien , le reste ce n'est que créer une fausse impression de sécurité amha au moins aussi dangereuse que les backdoors elles-mêmes.

Après, je ne parle que de réputations , n'ayant jamais testé l'un comme l'autre, et n'ayant de toute façon, comme probablement beaucoup de gens, les compétences pour analyser intelligemment la sécurité. Perso, cet outil du sujet me fait sourire. Des logiciels de sécurité, il en existe déjà une pléthore, y compris voire surtout sous Windows: anti-virus, firewall, outils qui interdisent à la manière d'un firewall l'accès d'applications à des sections du système genre, appel à telle ou telle API, accès au registre, accès au disque dur, etc … Sans parler, bien sûr, des mises à jour automatiques: si on prend la Chine, je doute que la majorité des copies soient légales, donc quid des accès aux mises à jour?

Quid des problèmes de sécurité introduits par les cracks? Non, vraiment, pour moi, les outils et les moyens existent déjà, mais tant que l'utilisateur ne se donnera pas la peine de faire un minimum l'effort de s'intéresser à son outil vous avez déjà entendu parler de dealers qui officient devant un commissariat de police, vous?

Le logiciel espion pc gratuit, un mouchard informatique de surveillance

Pas moi… ils font attention à ce qu'ils font quand c'est illégal, donc. Avec des précautions qui s'imposent, probablement, notamment au niveau des outils type téléphones. Moi aussi. Mon commentaire est maladroit quand je dis que c'est mieux que rien. Ce qui est déjà pas mal, c'est que ça achève de rendre obsolètes des espions qui tournent depuis longtemps et sont connus comme le loup blanc. Ils mettent en lumière un problème réel société de surveillance, du fait d'acteurs gouvernementaux et privés et préconisent des actions surveiller son PC, même si l'outil proposé est pas du tout exhaustif, et interpeller ses gouvernants.

C'est leur méthode. De notre point de vue de linuxfristes, on ergote sur la solution la plus sécurisée - et on a bien raison que sécuriser un Windows pour se protéger du spammeur de base, ok, mais pour se protéger du gouvernement, en particulier US, c'est une plaisanterie - mais quelque part, on considère la menace comme une fatalité, la notion abstraire d'un environnement hostile, en faisant abstraction de ses acteurs. Agir auprès des gouvernements pétitionner, lobbister,… pour mettre un terme à certaines pratiques, c'est sans doute illusoire.

Les officines de renseignement échappent au contrôle démocratique, de même que les multinationales de la surveillance et de la guerre en général. Et une démarche de sécurisation ne se concentre pas sur une jeu d'attaquants identifiés, mais crée une défense contre ceux-là et tous les autres, réels ou théoriques : si la démocratie américaine permettait de contrôler l'action de la CIA et des boîtes américaines qui vendent leurs produits aux autres gouvernements félons, il faudrait quand même se protéger des autres.

Néanmoins, je ne trouve pas inutile leur démarche citoyenne consistant à braquer le projecteur sur les acteurs de l'oppression : nos gouvernants, nos hommes respectables en costumes qui développent les produits en question et les vendent aux salopards. A cet égard, je trouve même un peu caricatural la présentation d'Amnesty, qui dénonce les entreprises des "pays développés" qui vendent leurs produits à des "régimes répressifs", alors que nos pays développés surveillent aussi et répressent parfois, même si c'est dans des proportions différentes.

C'est pas la lettre de menace de l'Hadopi qui les guette. Une autre question intéressante est posée par le concept de Detekt : est-on plus efficace si on se protège en cachette pour cacher à l'ennemi notre connaissance des ses armes, ou si on porte cette connaissance au vu et au su de tous? J'ai tendance à pencher pour la 2ème solution. On arrivera jamais à se cacher suffisamment, alors autant diffuser largement. Il ne détecte déjà plus que 2 des 8 spywares prévus au départ.

Donc, comme tu dis, dommage …. Suivre le flux des commentaires. Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables. Aller au contenu Aller au menu. Recherche :. Ne serait-il pas plus simple de ne pas utiliser Microsoft Windows?!!! Arrêtons de nous voiler la face… C'est pas mieux du coté de CISCO… Ah ben oui, parce qu'on a vu a quel point ce mythe est reel avec Heartbeat, et autres joyeusetes dans bash.

Étiquette : Logiciel espion

Opera le fait depuis 10 ans. Quand a "ma boite", ca fait plus d'un que j'ai quitté MS donc hein. Ah non, les 2 etaient tres facilement exploitable sur n'importe quel systeme… Diversite des systemes? En prenant uniquement les requêtes provenant de distros non-listées, on couvre M requêtes. Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme. Faudrait peut-être cesser de croire que la sécurité est un facteur binaire. Quand j'ai vu "…exe", j'ai tout de suite souris : Vu qu'il est open-source, certains vont s'empresser de développer des outils qui ne seront pas détecté par le dit logiciel.

Que faire? Pour maximiser leurs chances, les développeurs de malwares ont écrit leurs programmes pour infecter les postes de travail dont le système d'exploitation est le plus répandu, c'est-à-dire Microsoft Windows.

Les ransomwares s'attaquent aussi à Linux

Ce faible volume explique que les malwares ciblant des postes de travail sous Linux sont quasi-inexistants. Un antivirus pour ce système d'exploitation n'est donc pas aussi important que sur Windows et il est tout à fait possible de s'en passer ordinairement. Bien entendu, ces attaques tirent parti d'étourderies : méconnaissances en administration, mauvaises configurations, absences de mises à jour de la part des administrateurs.

À ce sujet, quelques règles de bonne pratique à respecter :. Ces programmes ne sont pas à proprement parler des virus, puisqu'ils n'ont pas pour objectif de porter atteinte à l'intégrité du système d'exploitation. Voir le détail sur ubuntu-fr. Vous avez peut-être déjà constaté qu'un fichier téléchargé sous Linux n'est pas, par défaut, exécutable. Pour des raisons évidentes de sécurité, Linux requiert que soit manuellement et volontairement donnée l'autorisation à un fichier de s'exécuter.

L'existence d'antivirus dédiés à Linux amène à s'intéresser aux possibilités d'existence et de propagation des virus sous Linux. Malgré tout, l'utilité de ces antivirus est limitée car ils contrôlent, pour la quasi totalité d'entre eux, l'existence de virus pour Windows sur votre système Linux.

Se connecter

Ce qui ne présente d'intérêt que dans certaines situations. En effet gardez à l'esprit qu'un virus pour Windows n'affectera quasiment jamais un système Linux. Le second problème des antivirus sous Linux est que, si un nouveau virus est détecté sous Linux, il le sera bien moins rapidement que sous Windows. Linux n'étant ni leur domaine de prédilection, ni leur cible principale, il est quasiment certain que le virus sera devenu inefficace quand la mise à jour permettant de s'en débarrasser sortira. Autant vous dire qu'il n'y a pas beaucoup de place pour un antivirus sur votre système Linux : le seul cas où il est nécessaire de se doter d'un antivirus sous Linux concerne les situations où vous auriez des fichiers à transmettre vers des systèmes sous Windows et que vous êtes concernés par leur sécurité.

Un rootkit n'est pas un virus à proprement parler, mais un logiciel injecté par un pirate dans un serveur ayant une faille de sécurité permettant d'exécuter du code non sollicité. Un rootkit est capable de mettre en place un chemin permettant à un pirate d'effectuer des opérations sur votre serveur. Pour être infecté par un rootkit il ne faut pas obligatoirement être un gros serveur mais il faut avoir attiré l'attention. Bien entendu, si le but est de faire un serveur accessible de l'extérieur, il faudra ouvrir un port. Bon, dans mes convertis, j'en ai quand même eu 3 qui avaient toute leur procédure de divorce et échanges avec leur avocat.

go to link On ne badine pas avec ces choses là. Loin de moi l'idée d'insulter qui que ce soit, ma seule ambition était juste de mettre un zeste d'humour dans la discussion. Et je comprends fort bien que des gens puissent gagner leur vie en intervenant auprès des entreprises qui, elles, peuvent avoir des données sensibles à protéger, mais ce forum est d'abord grand public et la plupart des ubunteros sont des particuliers Bonne soirée à tous! Personnellement, j'ai fait prendre ma femme en adultère.

C'est plus cher mais c'est top nickel devant un tribunal. Dans mon cas, cette photo n'est pas sur mon disque-dur interne. Elle est sur un disque-dur externe qui n'est branché que quand j'en ai besoin. Il y a-t-il une chance pour que tu aies cette photo? Je pense que oui. Mais que ce n'est pas à la portée du premier venu. Okay au temps pour moi.

Ubuntu Linux : Installation des logiciels Windows avec Wine

Ubuntu-fr Communauté francophone d'utilisateurs d'Ubuntu. Messages récents Discussions sans réponse. À propos de l'équipe du forum. Je guette les réponses sur ce fil, car on peut toujours avoir loupé quelque chose. Salut, Si quelqu'un a pu accéder physiquement à ton ordinateur, il a pu installer quelque chose sur ton ordinateur.

Personne n'a jamais vu de virus. Ajoutons que l'erreur et la faille se trouvent généralement entre le siège et le clavier. Bruce Schneier a écrit: Bonjour Elzen a écrit: La plupart des développeurs de logiciel libre laisseraient tomber un tel projet, étant donné la perspective d'une migration en masse vers la version corrigée de quelqu'un d'autre.

Mais Canonical n'a pas abandonné le logiciel espion d'Ubuntu. Selon les détails de la méthode, cela pourrait, ou non, aggraver le problème, mais cela ne l'atténuerait pas. Évidemment, Canonical pense que beaucoup d'entre eux vont laisser cette fonctionnalité à son état par défaut, c'est-à-dire active. Et c'est ce que beaucoup font probablement, car il ne leur vient pas à l'esprit d'essayer d'y changer quoi que ce soit. Plus de 50 ans d'informatique, ça en fait des lignes de commandes en console, mais on n'avait pas le choix Grâce à un logiciel espion gratuit, vous avez maintenant la possibilité de découvrir enfin la vérité sur les personnes dont vous doutez.

Si on a un doute sur un. RMS reste un homme faillible, voué de sentiments, de forces et de faiblesses. Enfin, tous les combats ne sont pas bon à être menés, il faut faire du tri. En effet, bon nombre de rupture aurait pu être évité grâce à nos logiciels espions gratuits. Ainsi, l'existence de cette option ne rend pas pour autant la fonctionnalité de surveillance acceptable.

Même si elle était désactivée par défaut, cette fonctionnalité resterait dangereuse: Pour protéger la vie privée de l'utilisateur, les systèmes doivent simplifier l'usage de la prudence: Rien de plus simple: Une fonctionnalité de recherche sur le réseau doit aussi informer l'utilisateur clairement et concrètement sur la nature et la destination des données personnelles collectées, au moment où il se sert de cette fonctionnalité.

Si une proportion suffisante des faiseurs d'opinion de la communauté voient cette question d'un point de vue uniquement personnel, s'ils désactivent la surveillance pour eux-mêmes et continuent à promouvoir Ubuntu, Canonical pourrait s'en tirer à bon compte. Ce serait une grande perte pour la communauté du logiciel libre.

Nous, qui présentons le logiciel libre comme une défense contre les logiciels malveillants, n'affirmons pas qu'il s'agit d'une défense parfaite. Il n'existe pas de défense parfaite.